Vous êtes ici : Accueil / Constructions des copains / Serge DELEURME / Construction du Dalotel DM-165 de 2,80 mètres

Construction du Dalotel DM-165 de 2,80 mètres

Bonjour Alain,
 
J’ai bien reçu le fuselage fibre du Dalotel réalisé par tes soins et d'après les plans de François MARLIN. Effectivement, les défauts de surface dont tu m'as parlé sont visibles. Maintenant, le grandeur était entoilé et la finition de mon modèle, sera celle d'un bon avion..., qui a bien vécu..., et qui est tel quel dans son jus ! Pour moi, c'est nickel chrome !
 

J’ai tout d’abord poncé le fuselage au 180 pour estomper les irrégularités de moulage afin d’obtenir une surface qui sera prête à mastiquer principalement aux plans de joints. Il restera ensuite à poncer plus finement avant de peindre..., un boulot standard à faire et qui ne m’a pas surpris sur du kit  fibre.
En attendant la réception de ce fuselage, j’avais préalablement attaqué la construction bois des stabs, de la dérive et des ailes avec le plan que tu m'as fourni (en attendant que tu moules le fuselage fibre avec mon master). J’ai pu donc vérifier si tous les éléments se montaient bien et si les repères sur mon master correspondaient bien aux passages des clés de stab (stab démontable)...bonne surprise ! et les photos attestent du résultat.
 
Je vais pouvoir maintenant finir de coffrer les stabs et attaquer la fermeture de dérive après avoir monté le support de la roulette de queue (voir photos ci-dessous). Je t’enverrai d’autres photos du montage de mes ailes sur le fuselage, mais avant de coffrer les ailes n’oublies pas de me faire parvenir le train rentrant afin de l’ajuster sur ses supports... ;-)
 
Apres-poncage-tout-rentre-dans-lordre
Après ponçage tout rentre dans l'ordre
Apres-poncage-au-zoo...tout-OK Découpe du plancher
 
Découpe du plancher
 
Réalisation du plancher du réservoir
 
Réalisation du plancher du réservoir
 
Réalisation du couple moteur Réalisation du couple moteurMise en place des clés et perçage des passages de fils de servos 1
Mise en place des clés et perçage des passages de fils de servosRéalisation des stabilos 2 Réalisation des stabilosRéalisation des stabs 3 Réalisation des stabs Réalisation des stabilos 1 Positionnement des stabilos sur le fuselageMontage du stab
Montage du stabMise en place des vis d'attache des stab
 
Mise en place des vis d'attache des stab
Mise en place des clés et perçage des passages de fils de servos 2
Mise en place des clés et perçage des passages de fils de servosRéalisation de la dérive Réalisation de la dérivecale balsa sous stab qui sera en appui sur la cale ctp pour la fixation du stab
Cale balsa sous stab qui sera en appui sur la cale ctp pour la fixation du stabespace entre stab et fuselage (comblé avec cale balsa percée) pour recevoir vis de fixation
Espace entre stab et fuselage (comblé avec cale balsa percée) pour recevoir vis de fixation
espace entre stab et fuselage a combler avec cale balsa au niveau de la fixation
Espace entre stab et fuselage a combler avec cale balsa au niveau de la fixationmontage de la cale balsa sous stab
Montage de la cale balsa sous stab
 
J’avais pas fait de photos au début de la construction (montage des nervures sur longeron,collage des bords d’attaque passage des clés d’aile ou de stab...) je regrette un peu, mais c’est quand même du” classique de construction”...et il n’y à rien de nouveau (mais comme les ailes ne sont pas encore finies de coffrer on verra encore quelques détails de construction)
     Peut-être faudrait-il signaler que le stab doit être construit avec une cale à l’emplanture du longeron principal (ce qui n’est pas évident sur les plans), et que pour les ailes (dont je te joindrais les photos) il n’y a rien de bizarre au fait que toutes les nervures soient construites perpendiculaire au plan de travail avec un montage de clé d’aile qui “plonge”(vers le plan de travail)...lors du brochage des nervures pour la construction. Ceci est du au fait que le fuselage est trapézoïdal  et, au montage, la nervure d’emplanture épouse l’angle des cotés du trapèze (ce qui donne le dièdre de l’aile) et de ce fait la clé d’aile se met en position horizontale. C’est peut-être évident pour certains moustachus de la construction mais ça ne l’était pas pour moi...Il y a aussi un diamètre de clé d’aile à revoir (40 mm sur le plan et le kit) que je n’avais pas en cette taille, et j’ai donc pris des baguettes de bois dur 3X3 que j’ai collées dans les passages du fourreau de nervures ( réduction du diamètre) pour adapter tes clés d’aile de 32 mm.
stabs montés avec vis de serrage
Stabs montés avec vis de serrage
stabs terminés et montés vue AR. (1)
Salut Alain,
Je continue de bosser sur le Dalotel avec la mise en place du stab complet sur le fuselage. A ce stade il faut se poser la question : “je fais maquette ou pas?”... Car l’avion grandeur à un plan fixe en une seule partie, dont la partie centrale (commande des 2 volets mobiles ) traverse la dérive. Comme les stabs sur la maquette sont démontables, il faut donc couper cette partie centrale (pour pouvoir désolidariser les 2 stabs) et simuler une liaison en découpant l’emplacement du débattement dans la dérive. Les photos jointes montrent plus facilement ce choix qu’aura à faire le constructeur.
A bientôt sur nos lignes
ajustage du volet fixe et mobiles charnières en place
Ajustage du volet fixe et mobiles charnières en placej'ai préféré couper l'extrémité du volet mobile au lieu de tailler son emplacement dans la dérive
J'ai préféré couper l'extrémité du volet mobile au lieu de tailler son emplacement dans la dérivemise en place des charnières baton avec taille des emplacements Mise en place des charnières bâton avec taille des emplacementsmise en place du stab soit on coupe l'extrémité du volet mobile soit on taille un passage dans le fuselage pour un rendu maquette
Mise en place du stab soit on coupe l'extrémité du volet mobile soit on taille un passage dans le fuselage pour un rendu maquette.
 
Salut Alain,
Un autre point d’avancement de la construction du Dalotel...
    Pour commencer, je te remercie pour ton info sur l’état d’avancement de la fabrication du train électrique du Dalotel.
    Après m’être occupé de la partie arrière du fuselage (montage des stabs et préparation de la fermeture de la dérive fixe), j’ai cogité sur un renfort de structure concernant seulement l’avant du fuselage (du support moteur jusqu’au dossier du pilote arrière). Pour la partie arrière du fuselage (à partir du dossier du dossier du pilote arrière jusqu’au pied de dérive), j’ai décidé de rien ajouter comme renfort car c’est un “caisson fermé” et j’ai tenu compte de tes renforts en carbone répartis le long du fuselage, puis de la forme “tôle ondulée” du dos qui participe à la rigidité/tenue d’ensemble.
    Comme le montre les photos, j’ai réalisé une sorte de “caisson” constitué du couple moteur, de 2 renforts latéraux de fuselage en CTP de 3 mm (incluant les passages des clés d’aile), et d’un couple arrière qui prolonge le dossier du pilote arrière. A ce stade, j’avais pas encore monté/collé le couple moteur pour avoir accès au collage des renforts latéraux... car la forme des flancs (non plane et trapézoïdale) du fuselage nécessite la mise en place d’étais (chutes de balsa) entre les renforts G et D des flancs pour les faire plaquer aux flancs du fuselage. Il y a peut être d’autres méthodes de collage pour plaquer les flancs de renfort le long du fuselage, mais comme je tenais à coller les 2 flancs en même temps (pour ne pas déformer la structure fibre) afin de répartir les efforts de poussée des deux cotés...j’ai donc étayé entre les 2 renforts. D’autres solutions avec seulement des couples intermédiaires (sans renfort latéral) sont sans doute envisageables en fonction des habitudes de chaque modéliste. Pour des raisons de rigidité lors du placage des flancs, j’ai conservé jusqu’au dernier moment la cloison oblique arrière du capot moteur (qui recevra le tableau de bord) puis je l’ai découpée le lendemain quand la colle était bien prise.
Bons vols !
Stabs terminés et montés vue AR.
couple arrière qui plaque les flancs de renfort
couple arrière qui plaque les flancs de renfort
découpage de la partie qui recevra le tableau de bord
découpage de la partie qui recevra le tableau de bordflancs de renfort et clé d'aile solidarisés
flancs de renfort et clé d'aile solidarisés
installation à blanc du couple moteur avec le support de réservoir dérrière (non visible)
installation à blanc du couple moteur avec le support de réservoir dérrière (non visible)installation à blanc du support de réservoir qui sera collé au couple moteur et sur les renforts de flanc
installation à blanc du support de réservoir qui sera collé au couple moteur et sur les renforts de flancles flancs de renfort se prolongent jusqu'au niveau du couple moteur
les flancs de renfort se prolongent jusqu'au niveau du couple moteurles flancs de renfort vont du couple avant au couple sous le dossier du pilote arrière
les flancs de renfort vont du couple avant au couple sous le dossier du pilote arrière

Bonjour Alain,
J’ai travaillé sur l’installation du support moteur .Tu trouveras ,ci-joint, les photos du boitier support et son installation dans le fuselage. C’est un montage classique qui est calculé pour un Titan 62 avec un support d’hélice de 40 mm de long. l’anti-couple est réalisé par construction et les supports latéraux sont à coller dans le fuselage pour une bonne tenue de l’ensemble.
  boitier support moteur avant montage
boitier support moteur avant montageboitier support moteur installé dans le fuselage avec renforts latéraux
boitier support moteur installé dans le fuselage avec renforts latérauxboitier support moteur épinglé avant collage
boitier support moteur épinglé avant collage
 
Bonjour Alain,
Tu trouveras ci-joint la mise à jour des travaux sur le Dalotel.
Ils concernent la mise en place du capot une fois le moteur monté. Le titan 62 est en place selon le plan et ça aurait dû passer...mais c’était sans compter sur le capuchon de bougie qui touchait le fond du capot! donc un petit découpage s’imposait. Je n’ai pas compris le “pourquoi” car sur le plan tout passe,toutes mes cotes sont conformes au plan...on dira que c’est à cause de mes lunettes
A+
ajustage du capot sur le fuselage
ajustage du capot sur le fuselage
Salut Alain
    Ci-après un point d’avancement du Dalotel
    Je me suis focalisé à ce stade sur la dérive.
J’ai confectionné le support de volet mobile qui recevra la partie fixe articulée avec des charnières bâton. Pour cette partie fixe j’ai pris du balsa 100/10 que j’ai découpé à la forme intérieure de la dérive fixe du fuselage époxy et j’y ai collé 3 taquets de balsa (environ 25 mm x 25 x 25) à l’emplacement devant recevoir les charnières bâton. La dérive mobile ayant été préalablement réalisée avec les charnières bâton mises en place (non collées à ce stade) ,j’ai positionné le volet mobile de manière à repérer et percer l’emplacement des charnières sur le support de volet mobile...un peu délicat à faire si on veut tout aligner parfaitement mais c’est du ressort d’un modéliste standard. J’ai entaillé sur ce volet mobile l’emplacement des bras supports des ressorts de roulette de queue. les bras de support des ressorts ont été réalisés en alu de 15/10. J’ai aussi entaillé le pied du bord d’attaque du volet mobile pour y loger son support des bras de commande,et j’ai réalisé le bras de commande dans de l’ époxy 20/10. Rien à signaler à ce niveau de construction qui reste assez classique.
collage du support de dérive préalablement percé pour recevoir les charnières baton
collage du support de dérive préalablement percé pour recevoir les charnières batonpied de volet mobile dérive avec ses supports pour sa commande et celle de la roulette de queue et emplacement de la charnière bâton
pied de volet mobile dérive avec ses supports pour sa commande et celle de la roulette de queue et emplacement de la charnière bâtonpied de volet mobile vue de face avec ses commandeset son emplacement de charnière bâton
pied de volet mobile vue de face avec ses commandeset son emplacement de charnière bâton
pied de volet mobilevue de dessous avec ses bras de commande de roulette de queue
pied de volet mobile vue de dessous avec ses bras de commande de roulette de queuesupport fixe de direction percé pour recevoir les charnières bâton du volet mobile
support fixe de direction percé pour recevoir les charnières bâton du volet mobilevolet mobile mis en place sur son support fixe articulé avec 3 charnières bâton
volet mobile mis en place sur son support fixe articulé avec 3 charnières bâtonvue de la dérive avec emplacement des articulations
Vue de la dérive avec emplacement des articulations

Salut Alain, J'ai avancé la construction avec la verrière. Tu m'as envoyé une plaque thermo-formable de 10/10  qui se révèle être bien adaptée à ce type de construction. Il a fallu que je réalise un gabarit (bois dur recouvert de balsa (40/10) afin de chauffer la plaque (avec un décapeur thermique réglé à 170°) pour lui donner son galbe. Le résultat est satisfaisant (pour ce qui me concerne) même si on perçoit quelques petites irrégularités dues à une fabrication "artisanale" (non formée à la machine). J'ai aussi découpé,  ajusté,et collé les 2 couples en CTP de 5 mm qui recevront la verrière à l'avant et en son centre; quant à la partie arrière de la verrière,elle repose de quelques mm sur le couple arrière/dossier pilote arrière. Sur le vrai Dalotel la verrière s'ouvre en 2 parties (pilote avant/pilote arrière) mais pour simplifier ma construction (style practical scale) ma verrière s'ouvre en totalité. Elle est articulée avec 4 charnières laiton (leroy merlin recoupée) positionnées sur une baguette 8x3 bois dur collée de chaque coté du couple central, puis fixées avec de la vis inox de 2 mm. Il faut toutefois un peu entailler les bords des flancs en résine pour que les articulations de charnière prennent bien leur place. Il m'a fallu ensuite coller du bois dur 8x3 sur la verrière (de part et d'autre du couple médian) pour la rigidifier et y pointer l'emplacement des vis de fixation de charnière. l'opération suivante à été de tendre la verrière sur les couples et la scotcher sur le fuselage pour déterminer/tracer la position de la baguette alu 10/1,5 (qui recevra les vis de fixation 1/4 de tour) avant de la coller sur la verrière. Après collage, j'ai coupé l'excédent de verrière qui débordait de la baguette alu, tracé l'emplacement des vis de fixation quart de tour sur une baguette de bois dur 10x3 que j'avais préalablement collée sur le flanc de part et d'autre du couple central (baguette destinée à recevoir la fixation/réceptacle quart de tour de la verrière). Après ajustage de l'ensemble, il me reste à couper à longueur la verrière sur le couple avant et confectionner le pare brise du pilote..., ce qui sera l'objet du prochain message de construction. A bientôtfabrication-master-sur-tasseaux-bois-dur-et-flancs-ctp fabrication master sur tasseaux bois dur et flancs ctpfabrication-master-recouvert-en-balsa-de-4-mm-colle-sur-tasseaux-bois-dur fabrication master recouvert en balsa de 4 mm colle sur tasseaux bois durverriere-prete-a-etre-installee-reste-a-la-couper-a-longueur-sur-sa-partie-avant
verriere prete à être installée reste à la couper à longueur sur sa partie avantmontage-dun-support-en-bois-dur-pour-fixer-les-charnieres-de-verriere
montage d'un support en bois dur pour fixer les charnières de verrièremontage-dun-support-bois-dur-pour-fixation-des-fermetures-quart-de-tour-de-la-verriere
montage d'un support bois dur pour fixation des fermetures quart de tour de la verrière installation-du-support-central-de-verriere-et-dune-platine-raidisseur-de-flanc
installation du support central de verrière et d'une platine raidisseur de flanc
installation-du-du-support-avant-de-verriere
installation du support avant de verrièreinstallation-des-vis-quart-de-tour-sur-une-baguette-alu-collee-sur-la-verriere installation des vis quart de tour sur une baguette alu collée sur la verrièreinstallation-des-charnieres-de-verriere-sur-bois-dur-colle-sur-la-verriere installation des charnières de verrière sur bois dur collé sur la verrièrefixations-quart-de-tour-collees-sur-bois-dur
fixations quart de tour collées sur bois durverriere-thermoformee-au-decapeur-thermique-170-sur-master
verrière thermoformée au décapeur thermique 170° sur master. Ci-dessous quelques photos de l'aménagement cabine du Dalotel. Rien de très spécial; le plancher a été fait en 3 parties ( hêtre de 0,4 mm souple) pour pouvoir l'enlever au cas ou...réalisé avec un petit espace d'aération de 3mm entre le fond du fuselage et le plancher (espace qui peut servir de passage de câbles) en prenant appui sur quelques taquets de bois (répartis au fond du fuselage) et chaque plancher est vissé par une petite vis à bois centrale sur un taquet central. les flancs sont aménagés avec du rondin de bois de 6 mm et les sièges sont réalisés en feuille de hêtre de 0,4 mm (sur armature balsa) recouvert de cuir pour l'assise et le dossier . Le siège arrière (qui cache le servo de direction) est vissé sur un taquet en bois dur collé sur le support du servo de direction. dalotel-1dalotel-2dalotel-3dalotel-4dalotel-5dalotel-6dalotel-7dalotel-8 Salut Alain Suite du montage de l'intérieur de la cabine du Dalotel J'ai fabriqué un "caisson" amovible (au cas ou...) qui sera installé sur la platine centrale en CTP de 3 mm (qui relie/rigidifie en partie haute les 2 flancs du fuselage milieu cabine). Ce caisson fera office de tableau de bord pour le pilote arrière et de support du dossier de siège pour le pilote avant. le tableau de bord est en balsa de 3 mm qui reçoit les instruments de bord (topmodel), et la face arrière aussi en balsa de 3 mm reçoit une bande de velcro pour retenir le dossier de siège avant. le tout est collé sur une planche de balsa (3 mm) qui reçoit en son centre un écrou griffe pour la fixation du caisson sur la platine centrale en CTP. J'ai ajouté une baguette (4 x 4)  balsa sous le plancher du caisson pour le positionner contre la platine CTP (et aussi éviter la rotation du caisson lors de son serrage). Le caisson est fermé par un CTP de bouleau 4/10 collé sur les flancs du tableau de bord et du dossier. J'aurais aussi pu tailler ce caisson à partir d'un bloc de polystyrène... Tableaux de bord avant et arrière du Dalotel mis en place. J'ai ajouté la double alim sous le tableau de bord avant.
tableau-de-bord-avant-et-arrierre
tableau de bord avant et arrière
tableau-de-bord-avant
tableau de bord avantvue-arrierre-tableau-de-bord-arrierre
vue arrière tableau de bord arrièrevue-de-dessus-tableau-de-bord-arrierre
vue de dessus tableau de bord arrièrevue-dedessous-tableau-de-bord-arrierre-avec-vis-de-maintien
vue de dessous tableau de bord arrière avec vis de maintienvue-face-avant-tableau-de-bord-arriierre
vue face avant tableau de bord arrière

Salut Alain, J'avais commencé les ailes il y a quelques temps et j' avais laissé de coté ce travail de construction après m'être assuré que la clé d'aile était bien positionnée dans le fuselage et coulissait bien dans les fourreaux d'aile, et que les tétons arrières des  nervures d'emplanture (en rondin de bois 10 mm) se positionnaient bien dans les orifices percés sur le fuselage et donnaient la même incidence aux ailes...L'aménagement cabine étant presque terminé, j'ai donc repris le travail sur l'ajustement des ailes sur le fuselage en positionnant l'emplacement des tétons avant (rondin bois dur 10 mm) des nervures d'emplanture et percer le fuselage à cet emplacement. Il m'a fallu quelques manips (enlever/remonter chaque aile) pour aligner parfaitement les tétons avant/ arrière avec les clés d'ailes pour que l'aile glisse sans jeu dans les fourreaux et que les tétons se positionnent sans jeu dans le fuselage ...et,comme prévu, comme le fuselage a une forme en léger arc de cercle de l'avant vers l'arrière et de plus une section trapézoïdale...il est évident que la nervure d'emplanture rectiligne et perpendiculaire à la clé d'aile n'épousera pas le fuselage et qu'il faudra "combler les vides" pour que l'intrados et l'extrados de l'aile épouse parfaitement le contour du fuselage . J'avais commencé à recouvrir l'aile en balsa 25/10 avec un large débordement au-delà de la nervure d'emplanture et j'ai donc "profité" des nombreux démontages/remontages pour ajuster extrados/intrados selon le développé du fuselage. Tu remarqueras qu'au niveau du bord d'attaque c'est presque 15 mm qu'il faut combler...et là j'ai commencer à confectionné avec du balsa de 15 mm un premier support qui reprendra le fort déport des recouvrements  intrados/extrados qui risquerait de s'abîmer avec le temps avec les manips démontage/remontage stockage de l'aile. Après vérifications, les ailes montées ne présentent pas de défauts d'alignement lors de la mise croix...ouf ! dalotel-1 dalotel-2 dalotel-3 dalotel-4 dalotel-5 dalotel-6
Bonjour Alain, Comme suite au récit du montage du Dalotel, je suis retourné vers la partie avant de l’avion, en attendant la fabrication du train d’atterrissage et son montage sur l’aile. Lorsque j’avais installé le capot « à blanc » afin de percer ses trous de fixation sur le fuselage, seuls étaient présents sur la cloison pare feu, le moteur et son carburateur… et tout se passait bien en glissant le capot vers le fuselage. C’était sans compter sur la fixation du pot (et son encombrement) ! J’avais dans la tête vaguement une idée sur la fixation d’un pot style Pitts…mais après réflexion ça fait quand même un peu de bruit et par les temps qui courent, j’ai préféré fabriquer un pot « maison » avec un plus grand volume. Ce pot est classique, avec ses 2 cartouches de gaz soudées, mais beaucoup plus encombrant….et même s’il s’ajuste bien dans les renflements du capot ,il est impossible de retirer/rentrer le capot une fois le pot monté ! La seule solution qui restait était de couper le capot en 2 parties dans le sens de la longueur (comme sur le vrai Dalotel) et relier les 2 parties (gauche et droite du capot) par une rangée de vis, bref faire un capot maquette…J’ai donc coupé avec une scie très fine , la partie haute et basse du capot, puis j’ai collé des taquets de CTP (pas aviation) qui reçoivent les écrous prisonniers sur le demi capot gauche, et percé sur le demi capot droit les endroits de fixation (vis de 3 mm). Rien de bien compliqué, mais un peu plus long en réalisation si on veut garder un semblant d’esprit « maquette ».assemblage-capot-partie-haute Assemblage capot partie hautedemi-capot-gauche-partie-haute-et-basse
Demi capot gauche partie haute et bassedemi-capot-gauche-partie-haute
Demi capot gauche partie hautepot-maison-avec-cartouches-de-gaz-avec-coudes-ronk-aviation-resine
Pot maison avec cartouches de gaz avec coudes RONK Aviation Résine Voici la suite du travail autour du moteur et des capotages. Les capotages ont été séparés en partie gauche et droite pour intégrer le pot maison. L’espace disponible étant limité, dans le capot, à la protubérance que fait la joue gauche… il ne faut pas que ce pot ,une fois monté, ne soit ni trop haut, ni trop bas, ni trop près de l’enveloppe interne de la joue. Après quelques manip de repérage de positionnement ça passe !! mais il n’y a pas beaucoup de gras…reste encore  à terminer la sortie des gaz vers l’extérieur du capot et le brasage d’une patte (attache pot/moteur) qui empêchera l’ensemble de vibrer. Ceci qui fera l’objet du travail de demain avec quelques photos supplémentaires…ensemble-moteur-vue-de-dessus
Ensemble moteur vue de dessusvue-de-face-montage-silencieux
Vue de face montage silencieuxvue-montage-silencieux-cote-gauche
Vue montage silencieux coté gauche

J’ai terminé le montage du pot du Dalotel. J’ai peint le tout en noir haute température . Serge Défié m’a fait les brasures et tout s’intègre dans les demi capots. J’ai mis une patte de fixation qui relie le haut du pot et le carter moteur pour éviter que les vibrations fragilisent les brasures. J’ai taillé la partie inférieure du capot pour que la sortie d’échappement soit extérieure au capot et que l’air d’entrée moteur s’échappe bien dans la partie basse du capot.demi-capots-assembles
Demi capots assemblésechappement-vue-de-dessus-avec-patte-de-fixation-au-moteur Echappement vue de dessus avec patte de fixation au moteurespace-restreint-entre-pot-et-capot
Espace restreint entre pot et capotintegration-pot-dans-la-protuberance-du-capot Intégration pot dans la protubérance du capotsortie-echappement-dans-la-decoupe-du-capot-gauche
Sortie échappement dans la découpe du capot gauchesortie-echappement-moteur
Sortie échappement moteur

Bonjour Alain, Après ponçage..., puis masticage, puis ponçage…vient la couche d’apprêt, puis ponçage, puis masticage, puis ponçage…On arrive à un résultat très «acceptable» à mes yeux, et si quelques défauts se révèlent en peinture, tant pis pour le concours maquette..., et ils ne se verront pas en vol !!!appret-peinture-fuselage-et-capots
Apprêt peinture fuselage et capotsappret-peinturecote-droit-fuselage
Apprêt peinture coté droit fuselage.
Salut Alain, Aujourd’hui j’ai terminé l’apprêt peinture du fuselage , des capots, du stab et des gouvernes et j’ai monté (en provisoire) le tout. Ci-joint les photos et par miracle tout se monte !! A bientôt !fuelage-vue-avant-droit
Fuselage vue avant droit
fuselage-vue-arriere-droit
Fuselage vue arrière droitfuselage-vue-arriere-gauche
Fuselage vue arrière gaucheFuselage vue avant gauche
Fuselage vue avant gauche
fuselage-vue-de-face
Fuselage vue de face

J’ai commencé à peindre le fuselage du Dalotel. Comme j’avais fait une couche de primaire en gris, lorsque j’ai passé la couleur blanche j’’ai trouvé que le gris « ressortait » un peu…donc couche supplémentaire, et j’ai aussi peint, dans la foulée, tout le bas de l’avion en blanc car j’avais dans l’idée que la couleur jaune aurait été impactée par la sous couche grise…Donc plus de peinture que prévu !
La décoration se poursuit tranquillement... Salut Alain, J’ai ajouté quelques détails sur le fuselage du Dalotel. J’ai fabriqué la roulette de queue à partir d’une corde à piano de 4mm que j’ai pliée/formée, puis j’y ai collé de bouts de bois dur 4x4 (sur l’avant et l’arrière de la corde à piano) de manière à donner une ossature en forme de triangle au niveau de l’attache de roue. J’ai aussi utilisé du mastic bi-composant (qui durcit dans le temps) que j’ai « tartiné » autour de cette ossature bois/métal afin de créer facilement une forme « évolutive » en ponçant . J’ai utilisé des lamelles ressort d’un ancien train sur lequel j’y ai greffé mon support de roulette articulé. La fixation du train au fuselage est réalisé par des vis de 3 mm qui traversent des amortisseurs (joints de robinet) situés entre le fuselage et les lamelles ressort. J’aurais pu acheter un train tout fait ou le faire réaliser par un pro du tour et de la fraiseuse…  c’est un autre budget, mais comme il me restait de la corde à piano , des pièce d’un train, un bras articulé, etc… et du temps, j’ai bricolé en essayant de m’approcher du train maquette que j’aurais pu peaufiner en y mettant des flasques de roues. Reste plus qu’à mettre des ressorts entre la dérive et le train et ce sera terminé. J’ai aussi fabriqué un bouchon de réservoir « maquette » (enfin presque…) à partir d’un ancien gros filtre carburant méthanol que j’ai démonté et coupé à la bonne épaisseur, puis peint et collé. J’ai aussi bricolé à partir  de reste d’embout de gonflage et de corde à piano l’antenne sur le fuselage. A bientôt
antenne fuselage
bouchon réservoir
roulette de queue coté gauche
roulette de queue vue AR
support roulette de queue
 
Salut Alain    
 
Tu trouveras, ci-joint, quelques photos du fuselage pratiquement terminé. Ayant monté le capot je me suis aperçu que les bords avant des batteries touchaient la partie interne du capot, il va donc falloir les déplacer ou les positionner davantage vers le centre du capot... J’ai monté définitivement la verrière et sur sa partie centrale et j’ai mis un filet de noir pour simuler le joint entre la verrière avant et arrière. J’ai monté les sièges et j’ai vérifié qu’ils se démontent (assez bien…). J’ai encore quelques détails à faire comme l’antenne sur l’arrière du fuselage, le bouchon de réservoir sur le capot, faudrait aussi que je fasse les commandes de gaz qui vont du pilote avant jusqu’à la place pilote arrière…on verra si j’ai du courage ! ce n’est pas non plus une maquette, mais un avion du style « practical scale » …
capot et cone épinglés
capot monté les batteries touchent car on voit une petite bosse
grande table mais avion encore plus grand...
intérieur poste de pilotage
sièges et verrière montés,manque les commandes de gaz...
verrière montée et fermée
 
Salut Alain
Le siège arrière ayant été fait, je l’ai un peu « habillé » avec les ceintures du pilote. J’ai changé la couleur grise du kit au 1:3 des ceintures pour y mettre une couleur bleue plus conforme à l’original. Pour que le siège reste démontable afin d’avoir accès au récepteur et au servo de direction, il m’a fallu jouer avec les systèmes d’attaches des ceintures.                 - Les 2 bretelles (pour les épaules) sont collées derrière le dossier du siège (donc s’enlèvent avec le siège) et les extrémités rejoignent la boucle ventrale centrale (qui s’enlèvera donc aussi avec le siège)                 - les 2 ceintures pour le bas du corps sont donc conçues pour être « détachables » (au niveau de chaque boucle d’ajustement de longueur) reliant deux parties « fixe » solidaire de la structure avion (collée sur le bas de chaque flanc G et D). l’autre partie de la ceinture mobile (solidaire du siège) est rattachée à boucle ventrale centrale. En bref, si les ceintures sont pas détachables quelque part, le siège ne sortira pas (par manque d’espace pour le manipuler), sauf si toutes les ceintures font partie du siège et ne sont en aucun cas liées à la structure …mais si on met un pilote au 1:3 attaché par ce système de ceinture et que l’avion est secoué, je pense qu’il y a un intérêt à fixer les ceintures à une partie de la structure (et donc que ça reste démontable)                 J’ai prévu le même système pour le siège avant. En début de semaine je monte définitivement la verrière et te ferai les dernières photos du fuselage terminé Bons vols 
siège arrière avec ceintures sur son socle

 
Salut Alain
 
La recherche de trains rentrants pour le Dalotel  s‘est avéré longue comme tu le sais… En résumé, et pour faire court, il y a le choix de le faire fabriquer sur plans par un artisan et celui de regarder ce qui existe dans le commerce. Les différences portent sur le prix, les délais, et les compatibilités de montage dans l’aile. Pour les prix faut compter environ autour de 700 Euros pour une fabrication artisanale (version électrique) qui serait «maquette» avec un angle de 15° à la sortie de la noix d’articulation (celle qui reçoit la jambe : cf photo du train installé dans son logement).                 Pour ce qui concerne les compatibilités de montage (comme sur plan) , aucun train du commerce (selon mes recherches) n’offre la possibilité d’avoir cet angle de 15°en sortie de noix (et la jambe est donc dans le prolongement direct de la noix d’articulation) ce qui à comme conséquences de devoir décaler, par rapport au plan, le montage du support de train vers le bord d’attaque de l’aile ..                 Comme les trains du commerce sont dans le prolongement de leurs support de train, si tu orientes tout le support de quelques degrés (pour compenser l’angle de la noix) ce seront les roues, train sorti, qui ne seront plus parallèles à l’axe de roulage avion ! (comme si tu marchais les pieds écartés pour faucher la rosée du matin..)                 Donc la solution de montage d’un train du commerce sera de décaler, vers le bord d’attaque, le montage du support de train de manière à centrer la roue dans son logement (comme prévu sur le plan) tout en positionnant la jambe de train perpendiculairement à la nervure d’emplanture. Et là les roues seront dans l’axe de roulage…                 J’ai trouvé sur le net un train d’occasion pneumatique Hawe (cf photo) qui correspond à peu près (longueur, diamètre du fût, forme de jambe…) mais il y a un compas qui n’existait pas sur le réel ! mais comme je te l’ai dit ,je construis  « practical scale/ style tony Clark» ,qui  s’approche de la maquette et me convient très bien.                 Je t’enverrai donc les photos de montage mais pour l’instant je coupe les nervures pour repositionner le mécanisme de train A bientôt
Salut Alain
J’ai bien vu qu’il pleuvait quelquefois à Libourne et que la « bourse d’échange » avait été arrosée comme il se doit…                 Je t’avais envoyé quelques éléments de réflexion sur l’achat de trains rentrants pour le Dalotel…l’achat d’un train standard du « commerce » (sans la noix d’attache jambe/mécanisme coudée à 15°) m’a conduit à le repositionner (par rapport au plan) . Donc les découpes prévues sur les nervures seront inutilisables, et il m’a fallu retailler/repositionner ces  découpes vers le bord d’attaque de manière à conserver la position de la roue train déployé (avant du pneu /perpendiculaire au bord d’attaque) comme prévue au plan. Par contre, je perds l’aspect maquette qui montre une jambe de train assez « droite en position sous l’aile» par rapport à celle de la maquette qui est « plongeante » vers l’avant…De plus, la position « jambe droite » à l’atterrissage est moins favorable «mécaniquement » aux efforts d’impacts lorsqu’il n’y a pas de contrefiche de train                 Les photos montrent les anciens emplacements prévus pour le train « maquette » qui ont été rebouchés (et en cours de rebouchage) pour ne pas fragiliser les nervures et la nouvelle position des supports . Il va de soit que ce caisson d’aile devra être renforcé malgré mon rebouchage des anciens logements et je t’enverrai quelques photos du caisson terminé avec le train monté.                 Moralité, le train maquette éviterait ce repositionnement qui n’aura pas le «rendu maquette» …mais c’est très faisable pour ceux qui n’ont pas la possibilité d’obtenir ce train maquette, qui n’existe pas (ou se vend pas) dans le commerce (sauf acheter l’avion avec…)

Salut Alain

                Après avoir " bidouillé " en bon bout de temps sur le moteur en étoile Fs 400 glow 5 cylindres  de mon « Mister Mulligan » je retourne un peu m’occuper du Dalotel dont le montage du train est maintenant terminé (concernant la structure dans l’aile)

                Rappel :

                J’avais trouvé un train Hawe pneumatique sur le boncoin qui correspondait à quelques critères (taille, poids à supporter, forme générale..) mais avec une noix de sortie/rentrée de jambe de train non orientée à 15° (comme la maquette de François Marlin) ce qui m’a obligé à repenser la position du support de train dans l’aile (en la décalant vers le bord d’attaque). Sauf fabriquer son train, il n’existe pas dans le commerce un train avec une noix d’attache de jambe de train à 15°…qu’on se le dise !

                Tu trouveras, ci-joint, les photos du montage dans la structure d’aile 

je précise que les 2 supports bois dur (du mécanisme de train) ne sont pas parallèles au longeron principal mais ont une pente légèrement inclinée vers la nervures d’emplanture ceci pour respecter 2 conditions :

                -que la jambe de train en position « sorti » soit perpendiculaire au sol (aile montée sur le fuselage avec la clé d’aile)

                -qu’en position « rentré » la jambe le train ne touche pas la structure

Mais on se tire pas aussi facilement de ce premier calage de rentrée/sortie de train…il faut aussi se préoccuper du positionnement « Avant » ou « Arrière » de cette jambe…Les jambes de train ayant un angle pour que les roues pointent vers le nez de l’avion (cf : plan)

                Un autre calage des supports bois dur est donc nécessaire à savoir que le support « Avant » (le plus proche du bord d’attaque) doit être un peu plus bas que le support « Arrière » (celui du coté longeron) …Une fois calé, le bord avant du pneu doit à peu près se situer à l’aplomb du bord d’attaque de l’aile

                Un peu galère pour tout régler mais ça se fait bien avec un peu de patience…J’ai ensuite consolidé les nervures (qui reçoivent les supports) en les doublant de CTP aviation 2 mm collé sur les faces et renforcé (avec des tasseaux bois dur) les appuis de nervures sur le bord d’attaque.

Je peux maintenant finir de recouvrir l’extrados de l’aile en balsa avant d’attaquer la construction des "puits de train" qui feront l’objet du prochain épisode de la saga

Bonne journée

Salut Alain

Ci-dessous la suite du montage du train…

                J’ai fini de recouvrir de balsa 25/10 tout l’extrados de l’aile pour pouvoir coffrer/ y coller le puits de train en balsa de 25/10 ,que j’ai ensuite  résiné avec du tissus 20 g. Pour dessiner les contours du puits (différents du plan prévu pour un train maquette/noix à 15°) j’ai fait un gabarit en carton de la trappe de train (légèrement différente/maquette) pour voir où retailler/rectifier les nervures de manière à épouser au mieux les contours de la jambe de train et de la roue (en laissant un jeu fonctionnel).

                Avant de finir de recourir l’intrados de l’aile, je vais m’attaquer à la confection du puits de train de l’autre aile (en ayant le puits fabriqué sous les yeux pour éviter de tâtonner de nouveau…)

gabarit trappe de train

Salut Alain

                C’est la dernière mise à jour de l’année sur la construction du Dalotel . Je termine la construction de l’aile en m’occupant du saumon qui incorpore le système de démontage/remontage de l’articulation des ailerons.

                En effet, en cas de réparations, pour pouvoir démonter les ailerons il faut retirer le jonc carbone qui traverse toute la longueur de  chaque aileron…, mais aussi lors de la construction de l’aile pour entoiler les ailerons séparément de l’aile….mais une fois l’aileron  remonté  dans l’aile ,avec son jonc carbone d’articulation, il va falloir l’immobiliser en translation (tout en restant discret sur l’aspect esthétique)

                 les images montrent le système que j’ai retenu pour cet ensemble …il y a peut-être plus simple.

A bientôt et Bonne année 2018…

Bonne année Alain !

Bien sûr j’avais oublié de t’envoyer, avec la construction des puits de train, les images de leur recouvrement qui termine donc la construction de l’aile… c’est que du classique de construction, et je n’ai rien de spécial à noter sur cette phase . Va maintenant falloir poncer, et recouvrir l’aile avec de l’oratex (ou autre produit)

Salut Alain,

          Après le déménagement/transfert de l’atelier du club, je me remets au travail sur les trappes de train. J’ai réalisé un « sandwich » CTP + résine (récupérée sur ton proto du fuselage du Dalotel) le tout collé à l’époxy.  La partie CTP , avec son renfort longeron bois dur, rentre bord à bord dans le logement d’aile, tandis que la partie résine (qui est assez fine / 0,5 mm) déborde sur l’aile et y sera plaquée (en position train rentré) par des biellettes solidaires du train. La trappe, articulée par une charnière solidaire du caisson de train, est fixée par des vis à bois.

Une trappe de visite autour de l’articulation du train à été réalisée en balsa 25/10 + placage résine.

                Le principe est simple, mais la réalisation est délicate car les profils d’aile sont évolutifs (rappel/train déplacé vers le bord d’attaque) et il faut que la trappe « plaque bien » partout sur le contour de l’aile et de la trappe/train rentré, et que la charnière soit fixée exactement à sa place pour assurer une rentrée dans l’axe des longerons dans le compartiment….

                La trappe faite et articulée, il a fallu aussi que je réalise son système d’attache/articulation au fût de train (en utilisant le support de trappe situé sur le train situé vers le milieu de la jambe)… Mais après étude/maquettage/bricolage de biellettes/…   il faut se rendre à l’évidence qu’il va me falloir déplacer ce point d’attache vers la fourche d’attache de roue.

                Je t’enverrai donc, dans prochaine mise à jour, la modification d’attache de trappe sur le train qui à nécessité un peu de travail de brasage par l’ami Défié …

A bientôt

 

Salut Alain,

                Je t’envoie la photo de la modif de mon train (du commerce).  Cette modif consiste à déplacer la position du point d ‘attache de la trappe vers le support de roue (initialement monté sur le fût).

                Je voulais utiliser la configuration d’attache sur le fût d’origine du train (théorie du moindre effort) même si la position sur la maquette montre bien que l’emplacement est au niveau du support de roue…peine perdue en vains maquettages/essais car la trappe ne se fermait pas complètement. Donc brasage d’une nouvelle articulation à coté (90°) de celle du compas et en position arrière (cinématique pour augmenter le la longueur du bras d’articulation). J’ai ajouté la photo de la maquette pour montrer la position réelle des attaches de trappe

                Reste à voir s’il n’y aura pas d’interférences entre les branches du compas (en position train écrasé) et les bras d’articulation de la trappe…car pour compliquer le pb, mon train à un compas et sur la maquette du Dalotel il n’y a pas de compas ! (Eh oui! Ce ne sera pas 100% maquette…)

Salut Alain,

                Avant de recouvrir l’aile avec le Diacov que tu m’as fourni en grande largeur, j’ai positionné/fixé les attaches de trappes et réglé les longueurs de biellettes de commande pour être sûr que je n’aurais plus à retoucher les bords du puits de train, ni les trappes lors du mouvement train rentré/sorti une fois le tout entoilé.

Si la position/fixation de la trappe sur l’aile avec la charnière plastique Graupner à été une « petite bataille » pour que l’articulation se fasse telle que la trappe plaque au mieux sur l’aile …c’était sans compter sur le couple infernal train (amorti) + trappe !

                L'articulation du train et de sa trappe (ayant des points d’ancrage différents) occasionnent un mouvement de rotation de la biellette d’attache (train/trappe) et, par voie de conséquence, des positions de trappe aléatoires (train rentré/sorti) qui dépendent beaucoup du choix/position du point de l’articulation sur la trappe et du choix des longueurs des biellettes….Bref une galère pour trouver un réglage/ train rentré avec une trappe qui affleure avec le profil d’aile et train sorti avec une trappe qui ne touche pas la roue (ou son extrémité d’axe) (amortisseur en compression).

                Eh oui, pour compliquer le tout, quand tu comprimes l’amortisseur, la trappe fait un mouvement vers la roue du fait que l’attache des biellettes est solidaire de la partie mobile du train. Après essais, j’ai pas eu d’autre choix que de limiter l’amplitude de l’amortissement du train (remplacement du ressort long par une combinaison de tube interne + ressort court).

                Je suppose que les modélistes connaissent bien les affres des trains rentrants, et que mes errements n’ont rien de particulier avec ce type de train

Salut Alain,

J’ai préalablement appliqué sur l’aile de l’enduit nitro (pour une meilleure adhésion du recouvrement) avant de l’entoiler avec ton Diacov …Du classique et rien de spécial à signaler sinon que ton produit en « grande largeur » permet d'entoiler facilement ,sans raccord, les grandes faces de l’aile. J’ai attaqué hier l’autre aile et il ne restera plus que les ailerons à entoiler et peinture du total.

A+

Salut Alain,

J’ai peint les ailes avec de la peinture en bombe auto « Multona » qui à l’avantage de sécher vite entre le passage des couches successives… J’ai pas mis d’apprêt sur ton Diacov et ça donne un résultat qui me convient ,à savoir qu’on devine encore (par endroits) la trame ce qui ne rend pas l’ aspect « laqué » des avions de voltige moderne. Il me semble qu’une peinture au pistolet couvrirait davantage et « chargerait » mieux la trame du diacov en la faisant même disparaître . j’ai pas d’autres commentaires sur cette étape où chacun a ses habitudes…

Salut Alain,

                J’ai  terminé les ailes en branchant les commandes d’ailerons . Je n’ai pas voulu que le bras de commande du servo dépasse de l’intrados (même si c’est bien pratique) et j’ai donc fait traverser la barre de commande dans le profil d’aile.

                J’ai réglé la course du servo à + 35 mm /- 25mm ,dans un premier temps sans expo, car j’ai lu que les ailerons ne sont pas très vifs. J’ai ensuite installé la trappe de visite du servo qui sera maintenue par 4 petites vis à bois et tout fonctionne….sur les 2 ailes !

                J’ai aussi terminé les trains en réglant les trappes, et j’ai fait quelques retouches de peinture pour harmoniser les couleurs des chapes et des commandes.

Il me reste maintenant à m’occuper du circuit de commande pneumatique du train (qui fera l’objet de la prochaine mise à jour)

A bientôt !

Salut Alain,

                J’ai commencé l’installation du circuit pneumatique du train .

Après cogitation…une bombe de peinture (vide…) sert de réservoir d’air sous laquelle 2 embouts de sortie sont soudés à son socle (un pour le remplissage et l’autre pour la distribution). J’ai placé tous les éléments du circuit sous le siège avant du pilote, le réservoir sera maintenu sur le profil arrière de la clé d’aile (à l’aide de 2 supports bois collés contre cette clé) et serré contre par une bande velcro. Le servo de commande et sa vanne de distribution double effet sont fixés sur un support en CTP (collé sur le fuselage) .

                Miracle tout rentre sous le siège et reste discret ,il faut encore placer la valve de gonflage et le mano qui feront l’objet du prochain numéro…

Salut Alain,

Suite et fin du montage du Dalotel…

                - J’ai rencontré des petite pb de fuites sur 3 raccords rapides « festo » et un autre pb de fuite sur le tiroir de la vanne de distribution. J’ai donc changé la vanne et modifié mon système « festo » par d’autres raccords rapides (métal) au niveau de la liaison aile /fuselage ainsi que le raccord « festo » en « T »  au niveau de la jonction mano/embout de gonflage par un raccord 3 voies cuivre soudé (maison)

                - Le réservoir d’air et la platine de commande de la vanne de distribution rentrent sous le siège avant, et l’ensemble mano/embout de remplissage sont installés sur la tableau de bord arrière du poste pilote

                - Après essais des trains avec 8 bars de pression tout fonctionne . il me reste plus qu’a mettre un peu de mousse dans le profil d’aile pour que les raccords rapides de jonction aile/fuselage ( prévus pour loger dans les ailes) ne se « baladent » pas en vol.

                - Reste le centrage à vérifier (à 265 mm du bord d’attaque) mesuré sur la nervure d’emplanture. François Marlin avait mis (avec un titan 62) 250 gr de pb au-dessus du moteur…je te tiendrais au courant .

Voilà, la saga du Dalotel prend fin…J’espère t’avoir apporté un peu de retour d’infos sur le montage de ton kit qui ne présente que peu de difficultés de construction. Il n’y a que le train qui doit être « pensé » au départ avant d’entreprendre le montage des ailes, et le diamètre de la clé d’aile qu’on veut installer…

A plus sur une autre construction…

Serge

Bravo Serge pour ce superbe reportage et longue vie à ton Dalotel !
Amitiés Alain

Salut Alain,

Juste pour info, le centrage du Dalotel "RONK résine" nécessite 250 gr de pb sur le support moteur (ce qui n’est pas grand-chose). N’oublions pas que les 2 servos de profondeur sont dans les stabs…Donc par rapport aux « autres » nous sommes bien dans les clous.

A bientôt !

 

>>> Haut de page
>>>>> Page d'accueil
>>>>> Dernières mises à jour
>>>>> Sommaire : l’atelier de Serge DELEURME

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.